Contexte & enjeux

Selon l'ICCO (International Cocoa Organisation), la production mondiale de cacao est estimée à 4,9 millions de tonnes pour la saison 2021-2022. Cette production a augmenté au cours des 40 dernières années, avec la forte demande des pays consommateurs que sont en particulier les pays européens.

Une large partie de la production mondiale est concentrée en Côte d’Ivoire et au Ghana qui représentent 60% de la production mondiale. De même, selon le Baromètre du Cacao 2022, 92% des volumes de cacao transitent par les 6 plus grandes sociétés là où Valrhona ne représente que 0,15% de la production mondiale.

Ce marché du cacao est volatile car soumis à de nombreuses fluctuations de prix liées aux événements politiques, aux aléas climatiques, à la surproduction ou sous-production des pays cultivateurs, à la spéculation, à la demande de nouveaux consommateurs…

Pour mieux comprendre, la filière cacao qui comprend la fève de cacao et ses dérivés (poudre, liqueur, beurre) est structurée en 3 parties :

  • Partie amont avec la plantation du cacaoyer et son exploitation, la récolte des fèves de cacao, la fermentation et le séchage. Activité qui a lieu en majorité dans les zones géographiques de la ceinture tropicale du globe. Le Baromètre du Cacao 2022 estime la taille moyenne des exploitations des principaux pays producteurs entre 2 et 5 ha.
  • Partie avale primaire avec la transformation de la fève brute qui est utilisée dans l’industrie chocolatière (nettoyage, séchage, torréfaction, décorticage et broyage).
  • Partie avale secondaire avec la production de chocolat et autres sous-produits.

Valrhona est un acteur de la partie avale qui a fait le choix d’acheter très majoritairement (94%) son cacao à des producteurs regroupés en coopératives et associations.

Coopérative Millot Madgascar

La partie amont contribue à la subsistance de 40 à 50 millions de personnes dans le monde dont 4,5 millions de productrices / producteurs familiaux et 14 millions de travailleuses / travailleurs ruraux.

En l'absence de contrats de partenariats dans la durée tels que ceux pratiqués par Valrhona, la structure du marché mondial, dominé par peu d’acteurs, ne permet pas à ces petits producteurs d’exercer une influence sur les prix. La fluctuation des cours mondiaux du cacao empêche la sécurisation des revenus pour ces petits producteurs et l’investissement dans de meilleures pratiques agricoles.

Ainsi des mécanismes d’encadrement des prix ont été mis en place par les États de Côte d’Ivoire et du Ghana depuis la récolte 2020/21 afin de garantir un prix minimum de la fève de cacao payé aux producteurs. Ces mécanismes incluent une prime de revenu vital (LID - Living Income Differential) de 400 dollars la tonne payée par tous les acheteurs de cacao dont Valrhona. Malgré la volonté des Etats, l’encadrement de ces prix est difficile et ne garantit pas toujours un revenu suffisant aux petits producteurs.

Chez Valrhona nous sommes conscients que ces prix minimums ne sont pas suffisants pour garantir un niveau de vie décent et nous agissons en ce sens.

Côte d'Ivoire producteurs

Engagement collectif

Signature de l'IFCD - Initiative Française pour un cacao durable

Nous sommes partie prenante de l’Initiative française pour un cacao durable qui réunit 64 entreprises membres du syndicat du Chocolat, le Gouvernement, les ONG et les instituts de recherche de la filière cacao et chocolat en France. La signature de cette plateforme s'inscrit dans la lignée des démarches engagées dans d’autres pays européens telles que Beyond Chocolate (Belgique), Gisco (Allemagne), Swisco (Suisse) et Disco (Pays-Bas).

Conscients des enjeux sociaux, économiques et environnementaux complexes et profonds de la filière cacao, nous voulons travailler collectivement et en partenariat avec l’ensemble des acteurs du secteur du cacao français pour rendre nos actions plus efficaces. Ainsi, les signataires de l'initiative s'engagent conjointement sur trois objectifs concrets définis dans le temps :

  1. Améliorer le revenu des cacaoculteurs pour qu'ils puissent bénéficier d’« un revenu décent » d'ici 2030.
  2. Mettre fin aux approvisionnements en cacao issus de la déforestation d'ici 2025.
  3. Accélérer la lutte contre le travail des enfants dans les approvisionnements de la filière française d'ici 2025.

Engagements et moyens mis en oeuvre par Valrhona

1. Prix pour un revenu décent

Nous allons poursuivre et intensifier le paiement d’un prix équitable dans 100% de nos contrats d’achats avec l’ensemble de nos fournisseurs / partenaires. 
Ce prix payé doit contribuer à l'atteinte d'un revenu vital pour le producteur. Le revenu vital est “le revenu annuel nécessaire à un ménage résidant dans un endroit donné pour assurer un niveau de vie décent à tous les membres de ce ménage”. Les composantes d’un niveau de vie décent comprennent : la nourriture, l’eau, le logement, l’éducation, les soins de santé, le transport, l’habillement et d’autres besoins essentiels. 
Source : Baromètre-du-Cacao-2022.pdf (cocoabarometer.org)

Producteur de Cacao en Côte d'Ivoire

2. Certification internationale en commerce équitable 

A horizon 2030, nous allons faire évoluer nos contrats d'achats auprès de nos fournisseurs partenaires vers une certification de standards de Commerce Equitable internationalement reconnus (tels que Fairtrade, Fair for Life, SPP…) qui garantit un prix équitable.
Une certification en Commerce Equitable est un processus par lequel un organisme indépendant vérifie qu'un produit ou une organisation respecte les normes établies pour le commerce équitable. Ces normes visent à garantir que les producteurs sont traités équitablement et reçoivent un prix juste pour leurs produits. Les certifications couvrent divers aspects tels que les conditions de travail des producteurs, les pratiques agricoles durables, et des critères sociaux et environnementaux.

Producteur de Cacao en Côte d'Ivoire

100% des achats de fèves de cacao seront certifiés

sur la base de standards de commerce équitable internationalement reconnus : tels que Fairtrade, Fair for Life ou SPP (Symbole des Producteurs Paysans Producteurs).

100% des achats de beurre de cacao et de poudre de cacao seront certifiées

sur la base de standards de commerce équitable (ex. Fairtrade) ou de label de durabilité (ex. Rainforest Alliance)

100% des achats de chocolat seront certifiés

sur la base de standards de commerce équitable (ex. Fairtrade) ou de label de durabilité (ex. Rainforest

Portrait de sourceur

A travers le témoignage de Julien Desmedt, sourceur cacao Valrhona, découvrez les actions menées par Valrhona à Haïti pour améliorer le revenu des cacaoculteurs.

Le Prix, à travers l'exemple d'Haïti

En Afrique de l’Ouest, l’ONG Internationale Cocoa Initiative estime que 1,56 millions d’enfants sont astreints au travail auprès de leur famille. Chez Valrhona, nous sommes conscients de la nécessité de faire mieux et de mettre en œuvre tous les moyens pour lutter contre le travail des enfants. 

C'est pourquoi, depuis 2014, Valrhona s’engage dans des programmes qui facilitent et améliorent les conditions d’accès à l’éducation. 14 écoles ont été construites et rénovées en Côte d’Ivoire, Ghana, République Dominicaine et Venezuela pour un total de 65 classes et 2 555 élèves bénéficiaires.

Ecole construite par Valrhona en Côte d'Ivoire

Valrhona s’appuie sur ses relations de long terme avec ses partenaires et producteurs pour les accompagner dans la lutte contre la déforestation et le réchauffement climatique. Nous nous engageons à n'avoir aucune parcelle dans les aires protégées et nous appuyons sur la cartographie de toutes les parcelles des producteurs partenaires pour le vérifier.

En parallèle, nous nous engageons à réduire nos émissions carbones sur l'ensemble de nos scopes d'émissions : objectif de réduction de 90 % des émissions carbone en 2050 par rapport à 2018. Pour cela, nous avons lancé, avec l'ONG Nitidae, un programme de calcul de l’empreinte carbone du cacao directement sur les zones de production des fèves que nous achetons. Depuis 2023, ces missions terrains, conduites et certifiées par cette ONG, permettent de qualifier et de quantifier le risque de déforestation sur une période de 20 ans.

Forêt Belize

Chez Valrhona, nous savons que l'agroécologie est un enjeu prioritaire pour préserver la culture du cacao à long terme ; de fait, nous avons la responsabilité d’accompagner nos producteurs dans ces pratiques d’agroécologie.

Depuis 2015, nous sommes un membre fondateur du projet Cacao Forest, une initiative intersectorielle pionnière qui vise à créer une filière cacao durable par le biais de l’agroforesterie. Entre 2015 et 2022, plusieurs modèles agro-forestiers ont été testés en République Dominicaine, puis les plus performants identifiés et prêts à être déployés dans tout le pays. Depuis 2023, le programme Cacao Forest développe une proposition pour la Côte d'Ivoire.

plantation cacaoyer Madagascar

Pour soutenir l’ensemble de nos politiques et ambitions, la traçabilité des fèves de cacao est une condition nécessaire à toute démarche environnementale et socialement responsable. Elle nous permet de contrôler, renforcer et piloter nos actions sur le terrain. 

100% des fèves de cacao Valrhona sont tracées depuis le producteur. Pour aller plus loin, Valrhona s’engage à déployer la traçabilité à la parcelle. A fin 2022, 60% de nos volumes sont géolocalisés et cartographiés, soit 6951 producteurs dont leurs parcelles ont été cartographiées sur 11441 hectares.

Cacao